Mes dernières séances #1

dimanche 19 février 2017 / Laisser un commentaire
On se retrouve aujourd'hui pour un article concernant mes derniers films vus. Je vous parle ici de ceux que j'ai vu au cinéma ou ceux que j'ai vu bien au chaud calée dans le canapé avec mon chéri. Des films récents, des films un peu moins récents.

Godzilla
Date de sortie : 14 mai 2014
Résumé : Godzilla tente de rétablir la paix sur Terre, tandis que les forces de la nature se déchaînent et que l'humanité semble impuissante... 
Mon avis : Une version 2014 un peu plus musclée et un Godzilla futuriste qui m’a vraiment plu tout au long du film. Cette nouvelle version est à mon goût plus captivante que l’édition originale avec Jean Reno. On retrouve donc Godzilla se réveillant d’un profond sommeil parce qu’il sent une menace peser sur le monde mais surtout sur son monde à lui. Des fouilles ont révélées le corps d’un animal que les scientifiques pensent endormis. Erreur, l’étrange animal est encore en vie, réveillé mais surtout prêt à poursuivre sa descendance en trouvant sa femelle à tout prix, quitte à détruire le monde qu’elle foule. Godzilla, sentant ce danger, décide de combattre cet animal mais y parviendra-t-il ? Est-il suffisamment fort face à ce nouvel ennemi ? Le film version 2014 tient vraiment en haleine, même si on se doute de ce qu’il va se passer et comment les choses vont finir. J’ai largement préféré cette version, la première étant bien réalisée mais je n’avais pas pu retenir mes larmes lorsqu’ils avaient tué le monstre ^^’.

Fury
Date de sortie : 22 octobre 2014
Résumé : Avril 1945. Les Alliés mènent leur ultime offensive en Europe. À bord d’un tank Sherman, le sergent Wardaddy et ses quatre hommes s’engagent dans une mission à très haut risque bien au-delà des lignes ennemies. Face à un adversaire dont le nombre et la puissance de feu les dépassent, Wardaddy et son équipage vont devoir tout tenter pour frapper l’Allemagne nazie en plein cœur…
Mon avis : Il est rare que je regarde des films concernant l’époque de la seconde guerre mondiale. Pourtant les deux que j’ai vus étaient vraiment bien réalisés, retraçant ce que l’on a appris en cours d’histoire. Fury, c’est l’histoire des dernières troupes alliées présentes pour détruire la menace nazie, notamment les équipes de chars. Le film est principalement centré sur une équipe, celle de Wardaddy et de ses hommes dans le tank nommé Fury. On les suit sur la route pour frapper les nazis au cœur, tombant très souvent sur des troupes allemandes isolées et prêtes à tout pour conserver leur territoire, s’engageant dans des combats de chars et d’hommes avec des pertes atroces – leur lot quotidien. Jusqu’au moment où Wardaddy et ses hommes, enfoncés très loin en territoire ennemi se retrouvent face à la puissance allemande et où le choix est cruel : fuir et vivre, se battre et peut-être y laisser la vie… Ce film est vraiment bouleversant, prenant au moral et aux trippes. Dans la même veine que Walkyrie (sorti en 2009, avec Tom Cruise)!

Les Visiteurs : La Révolution
Date de sortie : 6 avril 2016
Résumé : Bloqués dans les couloirs du temps, Godefroy de Montmirail et son fidèle serviteur Jacquouille sont projetés dans une époque de profonds bouleversements politiques et sociaux : la Révolution Française... Plus précisément, la Terreur, période de grands dangers pendant laquelle les descendants de Jacquouille La Fripouille, révolutionnaires convaincus, confisquent le château et tous les biens des descendants de Godefroy de Montmirail, aristocrates arrogants en fuite dont la vie ne tient qu'à un fil.
Mon avis : J’ai clairement envie de dire « Encore un film des Visiteurs… » avec un air plus ou moins exaspéré. Honnêtement, j’estime que c’est LE volet de trop, le volet bien lourdingue qui n’était absolument pas nécessaire. On retrouve encore et toujours le même scénario. Ca a fonctionné pour le premier, ça a été acceptable pour le second mais les autres, ça passe difficilement pour moi. On retrouve la fine équipe Godefroy/Jacquouille, égaux à eux-mêmes et c’est là où le bas blesse. A l’époque ils étaient drôles, aujourd’hui ils sont lourds. Même mon chéri qui adore « Les Visiteurs » a moins rigolé que pour les autres volets. Je n’ai même pas besoin d’en écrire des lignes et des lignes, mon avis restera le même : Les Visiteurs – La Révolution est le film de trop, médiocre et lourd, que ce soit pour ceux qui adorent ces films ou non. Au final, j’ai juste envie de vous conseiller une chose : passez votre chemin. Vous ne vivrez pas plus mal de ne pas l’avoir vu.

Les Animaux fantastiques
Date de sortie : 16 novembre 2016
Résumé : New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d'être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du "Moldu") déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a disparu… et demeure introuvable.
Mon avis : On se retrouve dans l’univers d’Harry Potter dès le générique – on retrouve d’ailleurs la même musique de générique, ce qui déstabilise quelque peu. Les Animaux Fantastiques sont une sorte de « pré-Harry Potter », où l’on apprend à découvrir le pourquoi du comment les sorciers et les non-maj’ (les Moldus) sont en guerre. Dans l’ensemble, le film est assez bien tissé mais je l’ai quand même trouvé un peu long à se mettre en place. On découvre Norbert Dragonneau, arrivant à New-York sans être au courant des conflits qui règnent, et qui voit sa valise pleine de petites bestioles magiques échangée avec la valise d’un futur boulanger, Jacob Kowalski. De là en découle toute une série de péripéties et le monde magique est révélé aux yeux de ce non-Maj’, sous la surveillance d’une ex-Auror Tina Goldstein et de sa sœur Queenie. Pendant que la petite équipe recherche les animaux fantastiques et tentent aussi de découvrir la menace surnaturelle qui plane sur New-York tout en étant pourchassés car considérés comme des hors-la-loi, on a le droit à des scènes drôles, touchantes et parfois sombres. Bref, un film à voir parce qu’il est vraiment bien réalisé, mais qui malgré ça ne reste dans mon top films à conserver précieusement : trop long à se mettre en place, des scènes qui ne sont pas forcément utiles…

Cinquante nuances plus sombres
Date de sortie : 8 février 2017
Résumé : C’est un Christian blessé qui tente de reconquérir Anastasia. Cette dernière exige un nouveau contrat avant de lui laisser une seconde chance. Mais une ombre surgit du passé de Christian et plane sur les deux amants, déterminée à détruire un quelconque espoir de vie commune.
Mon avis : Dans ce second volet, on retrouve Anna & Christian séparés suite à leur « accrochage » à la fin du premier film. Christian, rarement habitué à vouloir renouer avec une femme, tente coûte que coûte de reconquérir Anna, celle-ci lui opposant une légère résistance. Sauf qu’il fallait s’en douter, la jeune femme succombe rapidement aux appels désespérés de son amour sombre et rempli de 50 nuances de folies. Cinquante nuances de Grey montraient ce côté « sadomasochisme » et les pratiques on ne peut plus particulières de Christian, et pourtant autant le film en arrivait à un stade très niais et cucul la praline à cause d’Anna disant oui à tout pour savoir l’appétit sexuel de Christian. Avec ce second volet, on laisse de côté le SM limite sordide (c’est de cette façon qu’avait fini le premier film amenant à la rupture de nos deux personnages) pour faire place à la création d’une véritable histoire d’amour, tendre, complice et fusionnelle, les scènes de sexe étant présentes également mais tournées de manière à ce que chaque couple puisse se reconnaître dedans.
Mais peut-on réellement dire que ce film est plus sombre ? Oui et non. Dans un sens, on révèle des éléments du passé troublé de Christian : ses cauchemars vis-à-vis de sa mère, Leila la soumise et Mrs Robinson dont on découvre enfin le visage. D’ailleurs, chapeau à Kim Basinger qui est juste parfaite dans ce rôle, même si je trouve qu’on survole un peu trop son rôle et qu’elle n’a pas toute son « importance ». Tout comme Leila. Dans le livre, ces deux femmes sont un élément essentiel, parce qu’on en apprend davantage sur Christian et le pourquoi du comment. Dans ce volet, l’importance de ces deux femmes est complètement survolée et c’est bien dommage. On découvre donc une part sombre de Christian, mais dans un même temps on voit un Christian bridé et parfaitement docile, prêt à construire une relation normale avec Anna. On souffle du chaud et du froid.
Malgré tout ça, j’ai vraiment passé un excellent moment. Les musiques sont magnifiques durant tout le monde – le duo Zayn & Taylor Swift est envoûtant – la scène du bateau offre des scènes à couper le souffle. Ces 1h58 sont passées bien trop vite à mon goût. Il est indéniable que j’ai préféré « Cinquante nuances plus sombres » au premier volet, même si celui-ci nous emmène clairement dans la catégorie « romantique ». On nous offre le stéréotype de ce que toute femme recherche : une relation avec un homme prévenant, protecteur, prêt à tout pour celle qu’il aime, avec une sexualité épanouie et fusionnelle. L’homme parfait – peut-être un peu trop lisse. Bref, plus qu’à attendre la Saint-Valentin 2018 pour découvrir le troisième et dernier volet des Cinquante nuances de Mr Grey. Je relirais les livres d’ici là, histoire de me remettre dans le bain !

Et vous, quels sont les derniers films que vous avez vus?
Vous en avez pensé quoi?



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Retour en haut